Interlingua <nom>

Le terme INTERLINGUA se comprend en français dans deux acceptions :
Il désigne d’une part une langue artificielle élaborée dans la première moitié du 20e siècle par l’International Auxiliary Language Association (IALA) et destinée comme l’espéranto à favoriser la communication entre les peuples (→ article INTERLINGUA de Wikipedia). A titre d’illustration, voici une biographie du linguiste et anthropologue américain Edward Sapir rédigée en « interlingua » :
Biographie d’Edward Sapir en INTERLINGUA
Dans les recherches sur la traduction automatique, il désigne également  à partir des années 1970 – et en particulier dans le vaste projet de recherche international EUROTRA durant les années 1980 – un langage abstrait à base sémantique, une sorte de langue de la pensée :
 lingua mentalis au 18° siècle chez le philosophe Georg Wilhelm LEIBNIZ et au 20° chez la linguiste Anna WIERZBICKA,
 Begriffsschrift / écriture conceptuelle chez le logicien Gottlob FREGE à la fin du 19e,
♦ language of thought au 20e chez le philosophe et psychologue Jerry FODOR,
servant d’interface dans l’opération de transfert entre des expressions sémantiquement équivalentes de deux langues pouvant présenter des structures grammaticales divergentes.

 

Moins formellement, il est pris ici dans le sens de ce qu’on a traditionnellement appellé le tertium comparationis (le tiers comparatif, c’est-à-dire un langage normalisé ou METALANGAGE qui permet la comparaison entre les langues L1 et L2). Toutes les définitions de dictionnaire sont rédigées dans un tel METALANGAGE.
Actuellement, la démarche qui me paraît la plus prometteuse dans ce domaine, au double plan du sens des mots et des contenus culturels qu’ils véhiculent, est la Métalangue Sémantique Naturelle d’Anna Wierzbicka (voir mon compte rendu de son ouvrage de 2006, English – Meaning and Culture paru dans le Bulletin de la Société de Linguistique de Paris, tome 2, 2008)

*     *

*

Interlangue <adjectif / nom>

L’adjectif interlangue figure dans l’intitulé du CRISCO (Equipe de recherche linguistique de l’Université de Caen) : Centre de Recherches Interlangues sur la Signification en Contexte (www.crisco.unicaen.fr). Ce terme spécifie une recherche linguistique orientée vers la DIVERSITE des langues modernes et anciennes.
Comme nom, une interlangue a le même sens et est plus compréhensible qu’une interlingua.
POUR EN SAVOIR PLUS SUR l’USAGE D’UNE INTERLANGUE EN LINGUISTIQUE :Traverser la Manche
POUR EN SAVOIR ENCORE PLUS : MSN Interlingua

*     *

*

Interlinguistique <adjectif / nom>

Une recherche interlinguistique met en contraste les structures grammaticales et le lexique de deux ou plusieurs langues.
SYNONYME : linguistique contrastive
Le terme interlinguistique a été défini dans ce sens par le linguiste autrichien Mario WANDRUSZKA. On trouvera ci-dessous la traduction du chapitre de conclusion de son ouvrage Interlinguistik de 1971.

Wandruszka INTERLINGUISTIK 1971 [PDF, inédit] 

 

L’article UN ARBRE SÉMASIOLOGIQUE POUR LA REPRÉSENTATION D’UN PHYLUM ÉTYMOLOGIQUE [PDF, paru le 3 décembre 2010 dans la revue électronique CoReLa ⇒ http://corela.revues.org/1744] illustre une démarche interlinguistique destinée à évaluer les avantages et les inconvénients de différents modes de représentation de la polysémie verbale en synchronie.

 

Pour se faire une idée vivante et concrète de la diversité des langues du monde à travers leurs lexiques, on ne se lassera pas de consulter le site LEXILOGOS sous-titré « Mots et merveilles d’ici et d’ailleurs » :

 

On trouvera également une mine d’informations interlinguistiques dans le site de Colette NOYAU, Professeur à l’Université Paris-Ouest :

 

Quant aux recherches en typologie des langues, elles visent à dégager des types structuraux de langues indépendants de la généalogie à partir de la comparaison de langues de différentes familles.

 

Site de la Fédération de Recherche du CNRS TYPOLOGIE DES LANGUES ET UNIVERSAUX :